Forum Aquariophile

Forum aquariophile pour toutes vos questions : eau douce . Poissons, aquarium et matériel.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L'Eclairage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 L'Eclairage le Jeu 3 Déc - 22:13

Uniik

avatar
Staff Aquario-Mania
La première question qui s'impose lorsque l'on se penche sur le problème de l'éclairage de notre aquarium est : pour qui ?

En effet, s'il s'agit d'un aquarium
de cichlidés par exemple, où les plantes ont peu de chances d'avoir
leur place, il servira surtout à rythmer les journées et sera choisi
pour son rendu visuel et pour le bien-être des poissons, qui adopte en
effet un certain comportement en fonction de l'intensité de la lumière.
Augmentée brutalement par exemple, elle peut déclencher le frai (la
reproduction) de certaines espèces.

D'autres se sentiront plus à l'abri sous une lumière diffuse (zones d'ombres) etc etc...

S'il
est question de faire pousser des plantes, comme dans un bac de type
Amazonien, le problème est un peu plus complexe : les besoins des
plantes et des algues en terme de lumière sont différents : les algues
exploitent principalement le spectre bleu, alors que les plantes se
servent de toutes les longueurs d'ondes, avec une préférence pour le
rouge. Il faut en tenir compte si l'on veut obtenir une croissance
correcte des plantes, et non pas des algues.

Quelques notions rapides :

L'IRC (indice de rendu des couleurs)

-
L’IRC exprime la capacité d'une source lumineuse à faire ressortir
l’ensemble des couleurs visibles pour un point donné (température de
couleur), par rapport à l'émission que produirait le corps noir parfait
de Planck, chauffé à la même température.
En d’autre terme, plus
l’IRC d’un tube sera important, plus celui ci sera à même de restituer
fidèlement les couleurs à une température de couleur (exprimée en °
Kelvin) donnée. On choisira donc des tubes ayant un IRC supérieur à 80
et une température de couleur entre 4000 et 7000 ° K maxi

Le spectre :

Nos
yeux sont sensibles principalement aux longueurs d'ondes vert-jaune qui
compose le spectre de la lumière. Le spectre idéal pour beaucoup (tout
est subjectif et dépend des préférences de chacun), doit être complet
et riche en vert-jaune, du type daylight. Mais on peut préférer
d'autres tubes qui mettront en valeur de poissons à dominante rouge ou
bleue... (ex : triphosphore universel 10 000K). Mais à éviter pour
l'aquariophilie d'eau douce en tout cas !
On préférera quand même
les tubes daylight à 6000/6500 kelvin maximum pour éviter les poussées
d'algues filamenteuses et il est possible, lorsqu'on a plusieurs tubes,
de coupler les daylight, avec des tubes spéciales plantes qui eux
auront entre 3000 et 4000 kelvin

Le spectre est en quelque sorte
l'aspect qualitatif de l'éclairage. C'est une notion importante pour la
croissance des plantes : si elles ne reçoivent pas le bon spectre,
elles seront disharmonieuses et pousseront soit en hauteur, soit en
largeur, ou présenteront des couleurs anormales.

Le flux lumineux

Il
s'agit là du rendement lumineux, donc de l'aspect quantitatif de
l'éclairage. Si le bac n'est pas destiné à recevoir des plantes, ou
uniquement des plantes de zones ombragées et/ou peu exigeantes en
lumière (anubias par ex), un flux lumineux assez faible peut suffire...
Dans le cas d'un bac planté d'espèces moyennement exigeantes, un
rendement moyen, et dans le cas de plantes très demandeuses, un flux
lumineux fort accompagné de tous les nutriments nécessaires aux plantes
est obligatoire.

Mais comment défini-t-on cette quantité?

En
se basant sur la puissance en watt et en tenant compte de la diminution
de l'efficacité lumineuse (qui varie selon les marques et correspond à
la durée de vie d'un tube ou d'une ampoule en heures), on utilise ces
valeurs :
1w pour 4 litres d'eau = éclairage faible
1w pour 3 litres d'eau = éclairage moyen
1w pour 2 litres d'eau = éclairage fort
1w pour 1 litre d'eau = éclairage intense

La durée

Elle est en rapport avec les conditions présentées sous les tropiques, et se règle entre 10 et 12 heures par jour, en continu,
selon l'équilibre qui se met en place dans le bac (il suffit parfois
d'augmenter ou de diminuer un peu cette durée pour voir
apparaître/disparaître certaines algues).

Les U.V.

On distingue trois catégories:

-UV A, qui entrent dans le processus de la photosynthèse des plantes et favorisent les cyanophycées (algues bleues), non nocifs

-UV B,
absolument inutilisé aussi bien pour les plantes que pour les poissons
(à la différence des reptiles), ils sont nocifs à forte dose et
provoquent parfois des retards de croissance

-UV C
, utilisés dans les stérilisateurs UV pour leur vertu germicide, ils
sont extrêmement nocifs et ne doivent JAMAIS être utilisés en éclairage.

Le choix proposé:

La
plupart du temps ce sont les néons qui sont proposés pour les aquariums
ne dépassant pas 60 cm de profondeur. Au-delà, l'intensité lumineuse
des néon est trop faible et l'on doit envisager l'utilisation de spots
avec des ampoules HQL ou HQI (surtout pour l'eau de mer).
Les tubes
aquariophiles sont pour la plupart les mêmes que les tubes industriels,
en beaucoup plus chers évidemment. Ces derniers se cherchent un peu
(pages jaunes, électricité gle, matériel, détails, ou en demandant la
liste des détaillants Philips ou osram).

La nouvelle technologie T5:


Il
est intéressant de savoir que la puissance annoncé sur le tube
fluorescent ne correspond pas à la puissance électrique consommée, en
effet, 10% sont consommés par le ballast magnétique. D'autre part, le
flux lumineux d'un tube est donné pour une température de 25 °C, ce
flux diminue avec l'élévation de température.
Il existe depuis peu
des tubes de technologie T5, leur diamètre passe de 26 mm à 16 mm, à
longueur égale, ces tubes ont une puissance plus importante

EX:
tube T8(26 mm) en 1,20m = 36W
tube T5(16 mm) en 1m20 = 54W

Les
tubes T5 nécessitent un ballast électronique pour fonctionner, ils
chauffent moins et ont une durée de vie supérieure. Leur flux lumineux
est donné pour une température de 35 °C qui correspond mieux à la
température réelle dans la galerie de l'aquarium. Globalement, à luminosité égale, la consommation électrique diminue de 30% à 40%.

Conclusion :

Un
spectre complet, avec UVA mais sans UV B (ou presque) et un rapport
flux/litre suffisant est un bon compromis, en sachant qu'il est tout à
fait possible de combiner différents types d'éclairage.
Entre autres, parmi les tubes T8 (diamètre normal) utilisés, nous avons parmi les moins chers:

OSRAM BIOLUX : Température : 6500°K, IRC=97, équivalent du philips TLD 965
OSRAM 11-860 : Température : 6000°K, IRC = 85, équivalent de sylvania daylightstar et du philips TLD865

et bien d'autres encore, évidemment.

Voir le profil de l'utilisateur http://aquario-mania.forumactif.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum